Régulation des importations : l’Algérie répond à l’UE

Tayeb Zitouni a affirmé que l'Algérie n'avait pas cessé les importations, mais avait, plutôt, adopté le principe de rationalisation de ses importations parallèlement à l'évolution de la production nationale, Cet article Régulation des importations : l’Algérie répond à l’UE est apparu en premier sur autonews-dz.com.

Jun 26, 2024 - 20:05
 0
Régulation des importations : l’Algérie répond à l’UE

Le ministre du Commerce et de la Promotion des exportations, Tayeb Zitouni, a affirmé que l’Algérie n’avait pas cessé les importations, mais avait, plutôt, adopté le principe de rationalisation de ses importations parallèlement à l’évolution de la production nationale, soulignant que « l’Algérie est un pays souverain » et « ne tolère point de diktat ».

Le ministre a indiqué, dans une interview accordée à la Télévision algérienne, en marge de l’ouverture de la 55e Foire internationale d’Alger (24-29 juin), avec la participation de près de 700 exposants nationaux et étrangers, que « l’Algérie n’a pas cessé les importations, mais ce que nous produisons, nous ne l’importerons pas », précisant que « Nos importations annuelles sont estimées à 45 Mds USD dont plus de 22 Mds USD provenant de l’Union européenne », a-t-il fait savoir, soulignant que « l’Algérie a rationalisé l’importation et ne l’a pas arrêté, ce qui serait inconcevable ».

Citant l’autosuffisance réalisée par l’Algérie cette année en matière de blé, le ministre a expliqué qu’elle permettra au pays d’économiser 1,2 Mds USD et réduire la facture d’importation en cette matière.

« L’Algérie est un pays souverain, qui n’a pas de dette extérieure et ne tolère point de diktat » a-t-il poursuivi, ajoutant que « nous avons des partenaires avec qui nous travaillons, soit les pays avec lesquels nous avons des partenariats bilatéraux, l’Union européenne ou les espaces auxquels nous appartenons sur le plan africain ou arabe ».

Il a rappelé, dans ce sens, les déclarations du président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, qui a affirmé que « l’Algérie est un pays qui fait partie de ce Monde et non un village isolé. Il existe une volonté des entreprises nationales de développer la production nationale ».

M. Zitouni a, enfin, noté que la politique de rationalisation des importations et la préservation de la production locale n’est pas une politique algérienne seulement, mais elle adoptée par tous les pays du monde, à l’instar des Etats-Unis, de la Chine et d’autres entités économiques tel l’Union européenne.

Cet article Régulation des importations : l’Algérie répond à l’UE est apparu en premier sur autonews-dz.com.

Quelle est votre réaction ?

like

dislike

love

funny

angry

sad

wow